Senden hat offenbar funktioniert, aber es wird noch ein Bestätigungsmail verschickt, sobald die Änderungen angekommen sind.
Es hat etwas nicht funktioniert. Bitte den Inhalt in Word (o.Ä.) kopieren und per Mail schicken.

Brief (3-00453)

- Ile Maurice –
- Rose-Belle –
- 11 Avril /93.

Mon cher Monsieur,

Je ne veux pas tarder plus longtemps à vous remercier de la lettre que vous m’avez écrite à l’occasion du grand malheur qui m’a frappée1.

Les mots émus que vous avez trouvés pour m’exprimer vos regrets sont empreints d’une sincérité qui nous a touchées vivement, mes sœurs et moi.

J’y vois mieux qu’une condoléance banale.

Vous me dites que nul correspondant ne vous était plus sympathique que mon père bien aimé. Permettez-moi de vous répondre que les relations que vous avez eues avec lui ont été de celles qui l’ont le plus intéressé, je peux dire le plus attaché.

Vous m’aviez demandé de vous envoyer tout ce qu’on publierait à Maurice au sujet de mon père. Vous avez dû recevoir le mois dernier ce que j’ai pu faire rassembler à la hâte, ayant été souffrante et empêchée de m’occuper par moi-même. Le peu que vous tirez vous dira ce que pensaient de l’homme et de l’écrivain ceux qui l’ont vu de près. Je ne vous dirai pas ce qu’était le père. Mais une fois encore, je veux vous remercier des sentiments vrais que vous m’exprimez si bien sur sa parte.

Veuillez recevoir mes meilleurs compliments et me croire, mon cher Monsieur,

Votre bien dévouée
Jenny Baissac.


[1] Charles Baissac starb am 3. Dezember 1892.