Senden hat offenbar funktioniert, aber es wird noch ein Bestätigungsmail verschickt, sobald die Änderungen angekommen sind.
Es hat etwas nicht funktioniert. Bitte den Inhalt in Word (o.Ä.) kopieren und per Mail schicken.

Brief (22-00439)

Port-Louis, 10 Mai 1886.

Mon cher Monsieur Schuchardt,

Un mot pour vous annoncer deux choses dont votre amitié pour moi fera de bonnes nouvelles: d’abord la naissance, le 24 du mois dernier, de Léon Nelly Francisque, mon troisième fils et mon sixième enfant; puis ma promotion au poste de recteur par intérim ‘of the Royal College of Mauritius’.

Monsieur Francisque, si Dieu le veut, sera de durée, on l’a fait pour ça; mais le rectorat? Le titulaire, actuellement en Europe, est déjà ou sera prochainement démissionnaire, et si j’avais quelqu’un qui s’employât pour moi, ou bien auprès de lord Granville secrétaire d’Etat pour les Colonies, ou bien dans les bureaux de Downing Street, j’aurais ville gagnée, car notre Gouverneur Sir John Pope Hennessy me recommandera pour le poste. Mais je n’ai d’amis qu’à Paris et à Graz, et j’ai bien peur que ces amis-là n’aient, dans cette occurrence, que des vœux à m’offrir. Je le regrette et pour eux et pour moi: rendre un service n’est pas un plaisir moins vif que de trouver qui vous le rende.

Mon pauvre manuscrit de ‘La Littérature noire à l’Ile Maurice’ va de porte en porte à Paris en quête d’un éditeur. On est certainement en France, beaucoup moins curieux qu’en Allemagne d’études de cette nature. Mon cousin Eugène Baissac, 12 Rue Perdonnet, a la recommandation expresse de vous faire parvenir le livre au plus tôt, si tant est qu’il paraisse jamais.

Mais encore une fois, mon cher Monsieur Schuchardt, que le jeune Francisque, les cinq autres et leur mère se portent bien, et je porte légèrement le reste.

Mademoiselle Doudou vous envoie un affectueux bonjour

Votre bien cordialement dévoué C Baissac
Acting Rector

?1


[1] Baissac war offenbar in Zweifel ob seine Bestellung ins Amt von Dauer sein würde.