Senden hat offenbar funktioniert, aber es wird noch ein Bestätigungsmail verschickt, sobald die Änderungen angekommen sind.
Es hat etwas nicht funktioniert. Bitte den Inhalt in Word (o.Ä.) kopieren und per Mail schicken.

Brief (07-10295)

Graz, 4 avril 1889

Cher maître,

Je vous écrirais en basque; mais je suis très pressé, voilà pourquoi je vous écris en français. Pendant cinq mois, j’ai eu en horreur tout ce qui est lire et écrire; je n’ai fait que flâner, patiner (savez-vous qu’est ce que c’est?), monter à cheval, danser, jouer aux cartes etc. Maintenant le goût des études m’est revenu; et c’est justement le basque dans lequel je me suis plongé. Je prépare un travail destiné à être publié dans le Bulletin de l’Académie de Vienne; c’est à cet égard que je vous demande des renseignements et vous m’obligeriez au plus haut degré, si vous vouliez me les donner le plus tôt possible.

J’ai lu votre fable Chorien besta; elle est très-jolie; mais il y a des passages que je ne comprends pas bien.

Les voici:

1.         Ase baten ari da

            Ona preparatzen.

2.         —— arria lurrean

            Zenean puskatu

            Batek: maingutu dela,

            Bertzea okertu.

Est ce que c’est batek erraiten du: maingutu dela, bertzea okertu (un, en devenant boiteux, l’autre borgne dit:)?

(usoen onetan c’est “au profit des pigeons”? [)] |2|

3.         Zeren askotan etsai zare bilhakatzen

“Parce que souvent vous devenez des ennemis”; est-ce on n’aurait pas dû dire: parce que par là vous vous faites des ennemis?

Puis, au lieu de yan - eta - yan ari duk, ne dirait-on pas mieux yaten - eta - yaten du?

Enfin, je sais bien que vous autres poètes du Labourd vous avez l’habitude d’adopter des mots bas navarrais et guipuzcoans: Ce sera votre bon droit seulement, dans l’intérêt de mes études, je voudrais être renseigné là-dessus: N’est-ce pas, on ne dit pas à Sare:

eguntto — gatekotan — ez ditezentzat ?

Quand j’avais le plaisir de causer avec vous, vous m’avez signalé bien des fois des expressions et des formes qu’on n’emploie pas à Sare; par exemple orotan = guzietan. Maintenant, comment se fait-il que Joanes Berjes de Sare qui ne sait ni lire ni écrire, dise dans sa poésie:

Artzaingoa : bazterrak oroorotan et aussi nola ezagut dírok (c’est bas-navarrais)?

En passant, je vous demande qu’est ce que signifie trempu dans la poésie Artzain dohatsua de Mendibil:

eta bethi ene trempuaz da bekhaizti (est-ce appétit ou soupe?) |3|

et joria dans la poésie Maria de Elizamburu:

Mariak balinbadu moltsa joria

Comme vous êtes fabuliste, vous devriez connaître les fables de l’abbé Goyhetche. Je voudrais bien savoir quelle sorte de labourdin est celui dans lequel il a écrit (je crois, il était d’Urrugne). Il met: haiñ, zoiñ, eguiñ, griña etc., ce qui serait de St.-Jean-de Luz; mais à côté de cela nous y avons: guzier pour guziei, ikusiren du pour ikusiko du, aboro dans le sens “d’avantage”, ukhan “avoir”, yin “venir” etc. qui selon moi ne sont connus que dans la Basse Navarre et dans la Soule.

Maintenant parlons de nos dialogues que je vais faire imprimer avec une traduction et des annotations. Le premier que vous avez écrit quand j’étais encore à Sare, ne m’offre pas de difficultés. Seulement il y a là question d’un coup fait par Larronyo (pikeko pilota ehun eta hamabortz metretan herriko etcheari paret eman zion), et après on dit: pilota hura piketik zuela, chachariek arraia yuiatu ziotenArraia et chacha |4| sont, je crois, la même chose; mais falta est autre chose, et on m’avait dit qu’en rejetant une balle qui tombe piketik (ou pikean ?), on fait falta. Dans la poésie Pilotariak de Zalduby il y a aussi des expressions que je ne comprends pas

str. 1.   elgarren bethe ziren

            esku hutska biac

    4.     bai besain bai besazpi

            bai pumpa lasterrak

            denak eder zituen

            kurutchet ezkerrak.

    4.     zafrari supherrak. Est ce que c’est celui qui botatzen du pilota?

   5.      goretik, aphaletik

            ari ziren berdin.

    6.     – ziren butatik pikean

   7.      lerratuz chirrichtan

   7.      yokoz bezala kaskoz

   8.      pasolari bero

   11.    ai egun bezein gazte

            balagozi bihar! [escrito por otra mano al margen: bezen gazte balagozi benaz]

Vorsicht!!! da stimmt was mit den Seiten nicht!!! |5|

16.       kaskoindu dela fama

            laster jarraik lero.

18.       han du chachak abilki

            hausten errefera.

19.       errechachako edo

            arte jo murritza

            kintze gudukatuan

20.       pik arrasak ez badu

            errefera hiltzen

Voilà encore le pik? Comment tue-t-il l’errefera?

21.       huts edo chacha. Huts, je suppose, est la même chose que falta?

Vous voyez, presque toute la poésie aurait besoin de commentaire pour moi. Dans la Mémoire sur les fêtes de Saint Sébastien il y a une poésie sur José [raya sobre la s] Juakiñ, laquelle je voudrais me faire expliquer; car quant au guipuzcoan, il me fait plus de difficultés encore que le labourdin. C’est surtout cette strophe qui m’intéresse: |6|

Errebotian ere

            etzan egoten lo,

ongi irabaziyak

ditu zenbait chalo;

saketik lautatik bat

antzuben pikara

errestalariyari

sartubaz ikara.

Les questions qui se rapportent à votre seconde dialogue se trouvent ci-jointes; je les avais écrites avant de commencer cette lettre.

Je crois bien que vous aurez quelque difficulté à me satisfaire; il ne s’agit pour moi pas seulement de comprendre le sens général mais hitzez-hitz pour pouvoir expliquer tout à ceux qui ne savent pas grande chose en matière de basque. Écrivez-moi en basque; cherchez à trouver d’autres mots pour dire la même chose. Ne servez-vous |7| pas du français, si ce n’est pas indispensable pour me faire comprendre le sens d’une phrase ou d’un mot. — En dehors de ce que je vous demande je serais toujours très aise d’apprendre de vous autant de basque que possible. Si vous n’avez rien de mieux à faire écrivez-moi tout ce que vous entendez, tout ce qui vous passe par la tête, mais en vrai basque de Sare Sarako mintzo arruntaren arabera.

J’ai entendu dire qu’une de vos filles s’est mariée; acceptez mes félicitations! Comment allez vous? Et M. et Mme Goyetche? Et M. le curé? Et tous les autres de la place? Est-ce qu’il s’est passé quelque chose de remarquable dans les derniers temps à Sare? |8|

Travaillez, écrivez mon cher! Ne faites pas seulement des fables, mais quelque chose de plus large, de plus grand. Lisez et relisez Axular; c’est chez lui que se deploye toute la force, toute la grandeur de la langue basque.

Mes compliments à M. Webster; je lui écrirai bientôt.

M. Dodgson est entré en correspondance avec moi.

J’espère de vous lire bientôt; n’oubliez pas que je suis toujours prêt à vous rendre les services que vous me demanderez.

Bien à vous, cher maître.

H. Schuchardt

 

|9|1.     Jinkuak egun on dizula.

Jinkuak digula osasuna.

            Españoleko mintzoaren arabera ezta errana hori? Iduritzen zait Sarako (edo Lapurdiko) eskuaran behar zela iskiribatu: dautzula, daukula.

2.         Ba, Ganes errana da ostatua azken ofizina dela, eta ezta ere egia erran nihon den ofiziorik hoberena, bainan badakizu toki huntan ahal dena behar baita

Eztut ongi komprenitzen hori. Franz.: “Oui, Ganes, on dit que le métier d’hôtelier est le dernier de tous et pour dire la verité (?) il n’est pas le meilleur des métiers qui existent quelque part (?), mais vous savez, dans ce lieu, on doit faire (?) ce qu’on peut.” Zertako ezta iskiribatua: ahal dena egin behar dela?

   3.      Debrukeria nausitzen hari da

Franz. c’est le diable qui s’y mêle, les affaires vont mal? Indaitzu debrukeria hitzaren bertze etsenplu batzuek! |10|

…4.     Yar zaite ori kadira

Ez: huna edo horra kadira?

    5.     Andre kochkorra

Zer da hori?

   6.      Nere demboraco nekia seguratua dut

Nahi du erraten bere emaztea berentzat demborako nekia dela, (sekulako nekiaren edo gaztiguaren aldean?[)]

   7.      Zertako Piarres eta Ganes haurreko lagunak direnak eztute tokatzen elkar?

   8.      Eskolan ginabiltzalarik behin biper eginik gan ginen mahats ebasteat

Zer da biper eginik?

   9.      Etcheat gan galtza zilhotik belhaun koskua ageri-ta ait-et-amak ederrak eman baitzarozkidaten
Ederrak ematen — hitz zorrotzak edo eotzea? des mots ou des coups? |11|

10.       Neroni ere egoten naiz orduko gure yostetak eta yikutriak gogoan.

            Franz. je reste là à penser à nos jeux et nos drôleries d’enfants? Eztitake erran: Nerone [sic] ere orduko gure yostetak eta yikutriak gogoratzen nago

11.       eta zuk, Piarres, gargehiago familia egintchea duzu?

            Familia hazia duzu?

            edo familia baduzu?

            haurrik baduzu?

12        zer iduritzen zait niri, zuri arno trago bat eskaini gabe hoinbertze demboraren buruan nire haurreko lagun bat ikhusterat etorriko-ta.

Certako ez nere haurreko lagun batek ni ikusterat ethorri-ta? |12|

13.       edan errecha!

Zer da? Arno mota bat zointek hainitz edatzen ahal baita?

14.       aurthen ethorri gogoa nintzen

Ez: gogoa nuen?

15.       Ez-ten mirakuila! (nonbait hala beharra aparantziaz)

Batere eztut komprenitzen hori.

16.       Eztakit Eskualherrian bertze herriko besta baterat non biltzen othe den Sarara bezembat yende.

            Ezta hobe iskiribatzea: besta bat norat?

17.       Eztuzu pronuntziatzen manechak (franz. manège); iskribatu duzu: manesak.

|13|

[1]8.    Zer, manesak ere etortzen dire hunaraino?

            G. Zaude. Gero beste astelehenian…

            Erran nahi du: “soyez-en sûr”, [“]fiez-vous-y” (segurki) edo “attendez” (igurikazu)?

19.       Pegar yokoa

            –errebote barneko harri chabalak

            Hori da? —————à [Dibujo de un frontón]

            –Zeinek lehen herriko etchetik itzulia egin:

            Nola herriko etchetik itzulia egin? Eztu irabatzen zeinek lehen etorri baita herriko-etchera? Orduan, behar da beraz marka edo arraya bat egin. Itzulia hitz eztut komprenitzen. Eztire othe itzultzen errebotera?

20.       Gizonak ere libro zien?

            yokuaren partale egiteko libro edo zer bertzeko? |14|

21.       Sinesten-dut ahalkea athe chokhoan dute bai hek (kachkarotak).

            Batere eztut komprenitzen.

22.       gero denak elkarrekin mokoka plaza guzia airian iduki zuten.

            elles tenaient toute la place en bonne humeur? Tous s’amusaient en les regardant?

23.       Kantak ee bagintuen gero

            G. Zer kanta?

            Certako ez: zer kantak?

24.       Kanta ederrak, lehengo pilotari zaharren eta oraikoen gainean emanak

            Ezta orobat lehengoak eta zaharrak? nere ustez, oraikoak eztire ahal izaten lehengoak.

|15|

25.       eta kantatu ziuzten?

            G. ba, errepika ederrik egin zuten.

            Franz. ils faisaient de belles répétitions? Ils commencaient toujours de nouveau? — bethi berriz hasi ziren, geroago eta hobekiago kantatzen zutenean?

26.       egon aldi bat egin ere badut

Erran nahi du egonaldi bat luzea egin duela?

27.       Ekaazu bortzekua!

Donnez-moi la main?